Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Les jardins de Dziani


Avant de vous parler des petits jardins, je souhaite vous montrer Dziani en vue aérienne. Gros oubli de ma part sur le premier billet. Les captures sont faites sur Google earth. J'ai également pris Petite Terre, pour avoir une meilleure échelle du cratère.

Petite Terre 

Sentier autour du lac Dziani ici bien visible.

Ce qu'on appelle les petits jardins, sont en fait une partie de terre occupée illégalement sur le domaine publique. Vous vous doutez alors qu'il s'agit de "jardins clandestins", dans une réserve naturelle, qui plus est (mais tout le monde ferme les yeux, oui...). La population de Petite Terre peut ainsi vivre de ses récoltes, soit par la vente, soit par la consommation directement. Comme souvenez-vous, la pêche illégale dans les piscines de Petite Terre (ICI)

Mais en contre partie et ce, comme toujours, la nature souffre. Pour que jardin il y ait, il faut de place, pour avoir de la place, il faut défraîchir. Comment ? Par brûlis, en toute impunité.


À une époque, les hélicos des autorités tournaient pour justement enrayer cette pratique très néfaste pour la toute petite île qu'est Mayotte. Le nombre de brûlis avaient alors diminué, nous avons bien remarqué cette année, qu'on était reparti de plus belle. Les brûlis ont du se multiplier par 10/ jour


La montée est la même que celle du Dziani :



Chonchon de son surnom (Choungy, qui est aussi le fameux Mont de Mayotte) ouvre la marche, un peu trop vite parfois, à tel point qu'il se fatigue vite. Voici les premiers jardins sur notre droite, avec des délimitations mises au hasard, tressées en palmier.

À l'intérieur du jardin, où même si c'est illégal, il ne vaut mieux pas rentrer... un paysan dort toujours les yeux ouverts dans un coin à l'ombre ;-), on trouvera une récolte de Manihot esculenta, Manioc. On en mange : les feuilles en légumes (brèdes de manioc) et le tubercule frit ou cuit dans la cendre, c'est un régal


Le manioc s’accommode des sols pauvres, il est planté un peu partout.



On en tire aussi de la farine ou de la fécule : le tapioca


Autre jardin, avec une délimitation de fortune cette fois-ci.



On trouvera également sur le chemin, des ananas, que je vous montrerai un peu plus tard ;) .


Un petit endroit d'herbes où Chonchon pourra se purger.


Et voici de loin ce que peut donner un défrichage clandestin de la forêt. Trois habitations avec quelques bananiers.


 

À suivre : la flore autour de Dziani.

Commentaires

  1. je te suis dans ta ballade .j'ai l'impression d'y être !ce lac volcanique est très grand .
    ces gens qui brûlent en toute impunité ont besoin de terre pour vivre . c'est un cercle vicieux ! que faire si les autorités ont renoncé .

    bisous à + pour la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le malheur de la planète, certains ne demandent qu'à vivre de la terre comme ils le peuvent quand d'autres la détruisent avec leurs pétrodollars !!!

      Bisous Ghislaine

      Supprimer
  2. Partout les réserves naturelles sont envahies, hélas ! Et les gens chargés de les protéger - lorsqu'ils existent - demeurent occupés à d'autres taches !
    Bonne journée Nathalie :)

    RépondreSupprimer
  3. Han, misère...
    Quelle tristesse, mais il faut aussi e mettre à la place de ces malheureux qui vivent de si peu - comparé à nous occidentaux - et même survivent avec si peu.
    Comment leur expliquer le mal qu'il font à cette perle de l’océan et surtout comment les aider à faire autrement?
    Le problème est insoluble et hélas se répète partout dans l'hémisphère sud.
    Belles images pour ce reportage intéressant!
    Bises et bonne journée, Nath!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour la balade ma caille, c'est très dépaysant, et chaud, et ça j'apprécie, d'autant qu'ici, premières gelée, et fait sacrément frette ! brrrrrrr
    Je t'envoie de gros poutoux et je vais me réinscrire sur clic de ce pas.
    Bonne journée, tu n'en as plus pour longtemps avant de retourner là ou il fait bon vivre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est chaud oui :)
      Poutouxxxxxxxx

      Supprimer
  5. Hello Nath,
    Ils n'ont pas le choix, il faut bien vivre, pas évident, il faudrait trouver des solutions pour les aider.
    Merci pour cette belle balade avec aussi l'aide du gide Chonchon, ça fait du bien, de quoi oublier un peu le retour d ela pluie depuis ce matin après des jours et des jours sous la grisaille.
    Bizz et bonne fin de journée Nath.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est deux à avoir le retour de la pluie...
      Bonne soirée Annie

      Supprimer
  6. Je' sens la chaleur me pénétrer, que ça fait du bien! Chonchon est trop mignon. Là je suis prise entre deux feux, car normalement je suis sans pitié pour ceux qui défrichent pour y implanter des structures qui vont engraisser certains, mais là je me dis que ces pauvres gens veulent juste se cultiver de quoi manger et ne se rendent pas du tout compte des dégâts écologiques qu'ils causent.. dur dur
    je viens de me réabonner.. douce soirée et gros bisous Nathalie
    chatou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ça le problème, ils pensent plus à survivre qu'à protéger. Dans certains pays Africains ou d'Amérique latine, certaines ONG réussissent avec une forme d'éducation de la population. Mais il faut que les assos s'y collent, car on sait bien que nos gouvernements n'y mettront surtout la main !

      Encore une fois, pour sauver la nature, il faut sauver l'Homme !

      Bisous Chatou

      Supprimer
  7. NAT bonsoir et merci pour ce si beau voyage
    un peu triste pour toutes ces habitants
    comment faire ils faut bien qu'ils vivent eux aussi
    j'adore regarder les bananiers des arbres tellement beaux et si grands aussi
    PUIS c'est vrai que j'aime aussi manger des bananes
    tu sais je n'ai jamais mangé de toutes petites bananes et je me demande si le gout est le même que nos grandes bananes
    Mais tu me le diras
    Tes photos de haut sont splendides on aimerait y passer plusieurs jours et faire je pense des découvertes
    OUI sauvons l'Homme ensuite la nature je suis d'accord avec tes mots

    Il doit faire chaud je pense et rien de simple non plus
    BONNE soirée NAT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les toutes petites bananes sont beaucoup plus sucrées, et surtout meilleures !!!! Elles ne voyagent pas dans les frigo, je les avais sur place .... hummmm

      Pour le reste tu as, aussi, parfaitement raison !
      Bisous

      Supprimer
  8. Bsr Natichette,
    Je vais t 'envoyer la preuve de mon réabonnement ! je n y comprends rien
    la derniére fois idem , puis ensuite deux newsletters à chaque fois !
    tu n es pas la seule avec Blogger ! et ailleurs pas de souci sur les abonnements!! c'est quoi le PB Reinscription faite dans le module sur le coté gauche !!!
    Belle promenade ici et avec la vue aerienne on s imagine mieux !!!
    @bientôt Pat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je vois bien que tu y es.... laisse tomber c'est trop compliqué mdr !
      Aller à voir maintenant si cela fonctionne.
      Gros bisous

      Supprimer
  9. Décidément c'est une manie bien néfaste ces pratiques dans ce trop beau coin de la planète. Je crois revoir ce que j'ai vu à Mada.....moche....c'est bien moche !!!
    Par contre ton reportage....pas moche du tout et même passionnant :-))
    Bises Nathalie et bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai survolé Mada au retour, j'ai été horrifiée.... quand on entend ça à la télé, on ne se rend pas bien compte.... C'étaient des forêts entières qui brûlaient.... À Mayotte, ils font ça pour vivre, à Mada il y a aussi le trafic de bois... c'est pire.
      Bonne journée Roger. et merci :)

      Supprimer
  10. Bonjour Nathalie, c'est très dépaysant cette île... l'idée de la vue aérienne permet de mieux situer ton récit, un grand merci. Belle journée, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Nathalie : vu d'en haut les lieux sont totalement différents des vues d'en bas . Le plus difficile est d'en faire la synthèse pour retrouver son chemin de vie . bises et bon après-midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à voir en effet !
      À bientôt Michel
      Bises

      Supprimer
  12. La misère conduit à des solutions extrêmes, c'est bien triste.Les solutions sont bien difficiles à mettre en oeuvre! Merci pour ce reportage.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois