Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Fou de bassan - 2 (Réserve des 7 îles)


Northern Gannet - Alcatraz común
Morus bassanus (Linnaeus, 1578); Fou de bassan

Cris lors d'un atterrissage dans une colonie

Taille : 88 à 100 cm 
Envergure : 165 à 180 cm
Longévité :  jusqu’à 25 ans à l’état sauvage, parfois jusqu’à 40 ans.


Le Fou de Bassan, plus grand oiseau marin d'Europe, est strictement pélagique et se nourrit en mer. Cette espèce est bien connue pour ses étonnants plongeons.

 Cet oiseau est particulièrement bien adapté à ce comportement. Avec des sacs d’air, au niveau des épaules, bien développés afin de réduire le choc au moment où il pénètre dans l’eau, le Fou de Bassan peut plonger jusqu’à 10 mètres de profondeur, avec une vitesse pouvant aller jusqu'à 90 km/h. Il effectue ses plongeons le bec fermé (pour éviter le choc avec l'eau, il possède une narine tubulaire au fond du bec). Ensuite, l’oiseau peut utiliser ses ailes pour descendre davantage, jusqu’à 15 mètres, parfois 25. La proie est capturée lors de la remontée au travers du banc de poisson et avalée sous l’eau afin d’évier le harcèlement à la surface par d’autres oiseaux de mer. Comme tous les oiseaux marins, il possède une glande qui lui permet de filtrer l'eau salée.

Après la saison de reproduction, les adultes se dispersent vers l'Atlantique nord pour certains et pour d'autres en Méditerranée. En revanche, les jeunes oiseaux migrent vers le sud de manière plus importante (côtes mauritaniennes) que leurs parents, où ils passeront deux ou trois ans avant de réintégrer l'île dans le club des célibataires.

* * *

Le choix des photos est, je vous avoue, très difficile, alors je vais peut être multiplier les articles. Par quoi commencer ?  Un aperçu de la colonie sur l'île en s'approchant au fur et à mesure.







Remarquez que lorsque les nids sont occupés, l'espace privé entre voisins est assez restreint, mais tout le monde respecte sont coin. Sinon cela barde ! 



Sur cette photo ci-dessus, on peut voir deux attitudes propres aux fous. À gauche, à peu près à mi hauteur, un échange de croisement de bec d'un couple. Il s'agit de resserrer les liens lorsqu'un adulte revient au nid. Enfin, sur la droite, toujours à mi hauteur, un adulte pique le bec vers le ciel : "Attention je décolle".




Le fou est le premier à arriver sur la réserve des 7 îles. Les couples se retrouvent sur Rouzic dès janvier. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le couple reste fidèle à vie, mais se sépare à la fin de l'été. Chacun part de son côté pour six mois. Si par malheur un des deux adultes meurt, celui qui reviendra à Rouzic et qui n'y retrouvera pas son, ou sa, partenaire, devra aller du côté des célibataires et ne sera pas comptabilisé comme couple nicheur. 

Car, pour rappel :
1 nid occupé = 1 couple

La première nidification remonte à 1939 avec 30 couples. 18 698 se sont reproduits en 2006.


Côté club des célibataires, la vie se passe tranquillement.



À gauche au premier plan, jeune dans sa 4ème et dernière année.

Maquette se trouvant à la Station ornithologique de L'Île-Grande présentant un jeune dans sa 4ème année vu de dessous.











La femelle dépose un seul œuf sur le nid. L'incubation par les deux parents dure +/- 44 jours. Cet oiseau qui ne possède pas de plaque incubatrice se servira de ses doigts palmés pour couver. L'éclosion aura lieu début juin, les poussins quitteront le nid vers la fin aout. Là, débute pour eux, le parcours du combattant !

Le jeune fou n'a pas d'autre choix que de "se jetter" à l'eau lorsqu'il quitte le nid. 

          - 1er barrage : imaginez un peu que les nouveaux nés du haut de l'île doivent obligatoirement passer sur les nids des voisins. Certains n'en sortent pas vivants.

            - 2ème barrage : une fois à l'eau, les jeunes fous ne peuvent plus voler. Ils doivent se débrouiller seuls pour apprendre à pêcher et donc se nourrir. La réserve de nourriture (3kg) qu'ils auront accumulé leur servira à combler ce manque.

Ceux qui auront survécu à tout ces obstacles pourront au bout de 2,3 ans revenir sur Rouzic et peut être trouver l'âme sœur.


Formation patrouille de France ☺


Taxinomie :

Ordre : Suliformes
Famille : Sulidés
genre : Morus
Espèce : bassanus

Espèce monotypique

Commentaires

  1. Aaaah.... ces merveilleux Fous volants ! But ultime de ta visite, je suppose. Bon jour Nathalie, tu as pu mitrailler facilement vu la grande quantité d'Oiseaux, évidement le plus difficile est de faire un choix. Un oiseau qui revient très souvent dans les documentaires, il reste toujours très attractif par ses performances, heureusement que les colonies choisissent toujours des endroits fortement isolés de nos cote... tranquillité oblige ! Bonne journée, le soleil sera présent. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les 7 îles de façon général oui, Fou, Macareux, Pingouin et tous les autres.
      Je ne te donne pas le nombre de clichés pour cette sortie en mer.... ^^
      Soleil présent ;-)
      Gros bisous Philippe.

      Supprimer
  2. Terrible ! Saisissant ton effet de zoom ! J'attends la suite... Cdlt, M.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe reportage. Merci Nathalie.

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique Nath !!!
    Il faut être costaud pour avoir le droit de vivre...
    Pas de vidéo ?
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sélection naturelle ! Oh si une vidéo mais que je garde en privée.... tu vas vomir devant ton écran sinon, pour rappel, je suis sur un voilier LOL
      Gros bisous Cri

      Supprimer
  5. Bonjour Nathalie,
    Super le reportage sur le fou accompagné de jolies photos. Merci pour le partage.
    A bientôt
    Vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Vincent. :)
      Bises et bonne fin de journée.

      Supprimer
  6. ho la la la, c est moi qui va devenir fou si je vais là bas... à ne plus savoir ou tourner la tête =))))
    tu m étonne que le choix des photos était dur dur... ça c est sur !
    pas de soucis si tu fais 10 articles sur ça, je suis partant :P
    en tout cas c est superbe, et vivement la suite !!
    bizouilles bonne aprem

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La tête va te tourner c'est sûr ! Je sais que tu aimes aller à leur rencontre avec tes amis, va falloir monter chez eux maintenant ! ^^
      10 peut-être pas, mais encore un peu oui !
      Bizouilles

      Supprimer
    2. je repasse... pas encore de nouvel article ?? lol bon, j attendrais demain ou après demain sagement comme il faut lool
      bizz...aïe ;))

      Supprimer
    3. aïe, aïe aïe oui ... MDR !

      Supprimer
  7. bonjour Nath, abondance de biens nuit,quand il y en a autant lequel sera le plus en mesure de créer la belle photo...tu as fait le bon choix , car tu nous présentes un bel assortiment de ce bel oiseau dans son environnement immédiat..et tes commentaires sont très explicites....bravo et merci...
    Bonne journée Nath, le bonjour à JC.....BISOUS BISOUS..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Claude, c'est gentil.
      Gros bisous à toi !

      Supprimer
  8. bonjour Nathalie
    merci de nous faire profiter de ta virée sur la réserves des 7 îles. Bien que ayant vu quelques documentaires, tes commentaires m'on permit de découvrir d'autres aspects que je ne connaissait pas.Toutes ces photos sont sublimes
    bisous à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voit beaucoup de doc sur eux, ils sont emblématiques. Mais c’est vrai que passer une journée avec ceux qui les côtoient tous les jours ou presque c'est.... waouw !
      Merci Alain.
      Bisous.

      Supprimer
  9. Merci pour cette pédagogie apportée et de belles photos de ton reportage au 7 iles ! sous de beaux cieux bleus ! une grande chance - Belle soirée Biz ( tu pars quand à Mayotte)
    Pat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait tout :)
      Pourquoi, tu veux venir à Mayotte ?
      Bizzz

      Supprimer
  10. Bonsoir Nathalie,
    Je vais bien MERCI !
    C'est très impressionnant de voir tant d'oiseaux regroupés ainsi pour nicher.
    Belle série de photos sur ces oiseaux au vol impressionnant ; la dernière est TOP :)
    Bonne soirée ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chris.
      Bonne soirée aussi.

      Supprimer
  11. ohhhhh non de zeus!
    pour une réserve ,c'est un réserve!c'est tres bien.
    Mais quelle série
    c'est bizarre d'en voir temps au meme endroit!
    Je te souhaite une belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est leur sanctuaire :)
      Belle journée Gaëlle.

      Supprimer
  12. Bonsoir Nathalie,

    Un superbe reportage, le fou est un oiseau que j'adore. Ils sont magnifiques.

    J'aurais aimé y être, peut-être pour plus tard...
    A bientôt et merci de tes visites sur mon blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, plus tard, vas-y ! C'est merveilleux.
      Merci à toi
      Bises.

      Supprimer
  13. Bonsoir Nath, belle île où rien ne pousse sauf de magnifiques oiseaux, c'est impressionant....!!!!
    Bonne soirée, bises.

    RépondreSupprimer
  14. On ne s'en lasse pas. Observer la vie dans une colonie est aussi impressionnant. Les relations de voisinage sont strictement codifiées et j'ai vu des voisines s'enguirlander copieusement si l'une avait le malheur d'empiéter sur le domaine de l'autre. Les poussins quant à eux doivent rester strictement sur leur nid, leur vie en dépend!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, chacun chez soi... les jeunes ont du mouron à se faire...

      Supprimer
  15. bon, si je te dis que j'aime cet article.. pas étonnée. Sont pareils que les miens. Comme quoi les fous sont partout les mêmes.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois