Retrouvez toutes les publications du site en vous inscrivant par e-mail.


Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Merci de contacter les auteurs.
The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used. For more information, please contact the authors :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Du lever au coucher des Grues cendrées en Champagne Ardenne




Cette année, nous ne pouvions pas louper le spectacle. Et même si la moitié de la journée du samedi s'est faite sous la pluie, la fin de journée et le dimanche nous ont offert le spectacle que nous étions venus chercher. Nous avons réussi à faire deux levers et deux couchers.

Si les grues ont de tout temps survolé la Champagne, les haltes migratoires y étaient diffuses et brèves avant la protection de l'espèce en 1967. Elles ne se rassemblaient qu'exceptionnellement pas plus de quelques centaines d'oiseaux. Depuis la création du lac de Der-Chantecoq en 1974 et son classement en réserve, ces stationnements sont devenus réguliers et concentrent la quasi-totalité des oiseaux du secteur. 

Selon les années les effectifs vont de 60 000 à 120 000 Grues cendrées. En 2013, le pic est atteint la semaine du 21 au 31 novembre, avec 83 100 ind. Du 11 au 20 février 2014, nous somme retombés à 17 656 ind. 

Mais même 17 656, cela fait du monde dans les airs et au dortoir. 

Samedi matin à 7h15 sur le site (un peu trop tard), les dernières grues prennent leur envol. Elles ont l'avantage d'être accompagnées par les premiers rayons de soleil. On croirait ces images venues d'ailleurs. 


Levé du samedi matin.








Vols en journée le dimanche.




Dans la journée, certains groupes s'attardent à la ferme aux grues. La Ferme aux Grues a été créé en 1990. À l'origine, l'objectif de la ferme était de fixer les grues sur des terres mises à leur disposition pour éviter le dégâts aux cultures. En effet en fin d'hiver, les Grues cendrées de retour de migration, avaient une fâcheuse tendance à consommer les semis mis en place par les agriculteurs de la région du lac du Der. Les partenaires de cette ferme sont le Syndicat mixte du Der, le Conservatoire des Espaces Naturels de Champagne Ardenne, la LPO qui possède l'observatoire et enfin les terres cultivées sont louées à un agriculteur qui paie son fermage en nature, plus précisément en maïs, ce qui permet de nourrir les grues et donc de les fidéliser sur ce site.



Dans tous les cas certaines aiment aussi les chaumes des à côtés. Si vous en apercevez, il est important de rester dans votre voiture pour ne pas les effrayer puis reprenez votre route.









  
Si les grues ne sont pas dans les champs, d'autres rencontres se font sans problème, comme ce Faisan de Colchide.




Du côté du lac de Der


Le lac de Der, à la limite des départements de la Marne et de la Haute-Marne, construit pour protéger Paris des inondations est aujourd'hui le lieu incontournable pour l'observation des Grues cendrées et autres oiseaux de passage. Cygne de Bewick, notamment, mais aussi de grands rapaces hivernants, comme le Pygargue à queue blanche. Deux individus étaient visibles sur le site le week-end dernier. Sans oublier, les nombreux canards et limicoles.

Les battues chevreuil du week-end ont poussé certains à s'approcher un peu plus des habitations.








Il y a d'abord le site de Chantecoq, un des trois villages engloutis lors de la création du lac, où ornithos, photographes et touristes affluent pour assister au lever et au coucher des Grues cendrés.
Pas de grasse matinée. 7h15 sur le site le premier jour,  pas assez tôt pour les Grues, mais impeccable pour avoir de belles couleurs. Certaines, retardataires, passent.





Le deuxième jour 6h45 sur place, tout le monde dort,
seul les premiers cris d'oiseaux vous entourent et vous transportent. 



Les arbres ci-dessus servent d'affût aux Pygargues, inutile de vous dire qu'ils ne sont visibles qu'à la lunette ☺
Tout comme les Grues cendrées, qui sont bien présentes au dortoir.




Derrière la maison de la LPO se trouve les étangs d'Outines-Arrigny. Ils sont inventoriés comme ZNIEFF (Zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique) de type II, sont inclus dans la ZICO (Zone importante pour la conservation des oiseaux) et font l'objet d'un classement en ZPS (Zone de protection spéciale), dans les limites du site RAMSAR.
Ils sont gérés par le Syndicat mixte du lac du Der et l’ONCF.



Là-aussi l'avifaune est très variée. Morillons et milouins, garrots et souchets, grèbes et Foulques etc...





Marne (51)
Haute Marne (52)

Ciel bleu et Mésange bleu



Eurasian Blue Tit - Herrerillo Común  
Cyanistes caeruleus - Mésange bleue

Ordre : Passériformes
Famille : Paridés









Loire (42)

Le Chevalier Mahabou, garde de la mangrove !




Certains m'ont dit la semaine dernière, qu'ils trouvaient cette mangrove hostile et austère.... À la base, oui. Nous sommes sur une ancienne coulée de lave. Il n'y a donc pas grand chose. Et pourtant, quand on s'y arrête et qu'on attend un peu, c'est le paradis des limicoles.

Common Sandpiper
Actitis hypoleucos, Chevalier guignette


Passer un moment au milieu de cette mangrove à marée basse est un moment privilégié au milieu des oiseaux d'eau notamment. 
Nous nous postons derrière un rocher, camouflés et observons en silence, mais avec une excitation bien présente. Pas une seule présence humaine ne passe, seule l'avifaune locale et migratrice occupe les lieux. Nous sommes sur leurs terres, alors faisons-nous petits.

Commençons par le guignette.








La plupart des chevaliers guignettes du nord de l'Eurasie parcourent chaque année des milliers de kilomètres entre leurs sites de nidification et leurs quartiers hivernaux dans le sud de l'Afrique, en Inde et dans le sud-est asiatique et en Australie.

Il se peut donc que ce petit guignette soit passé par chez vous, en métropole, avant d'arriver sur l'île de Mayotte. 
10 000 km pour ce tout petit bout.... Imaginez donc....











Ordre : Charadriiformes
Famille : Scolopacidés
 

Comme un air de charbonnière





Great Tit - Carbonero común

Parus Major, Mésange charbonnière

 Ordre : Passériformes

Famille : Paridés












Loire (42)

Entre chiens et chats


Au Mazet, village de Haute-Loire, dans le canton de Tence mais toujours sur l'arrondissement d'Yssingeaux, Monsieur chat se repose au soleil de bon matin. La neige fraîchement tombée dans la nuit ne le gêne en aucun cas.










Un peu plus loin, c'est Monsieur Chien qui vient à ma rencontre.







À peine passons-nous de l'autre côté de la vallée que la neige disparaît.
Nous retrouvons un ami félin en chasse. 



Haute-Loire (43)

Plateaux enneigés de Haute-Loire


Dans le canton d'Yssingeaux, en Auvergne, certains plateaux, même peu élevés, offrent un peu de neige. Ce n'est pas sans plaisir que nous nous arrêtons un moment sur les routes pour observer et photographier la nature et ses habitants.














La curiosité pousse certains à venir voir qui est là.








Haute-Loire (43)