L'environnement boisé du refuge



Partons, si vous le voulez bien, à pieds autour du refuge LPO.
En pleine exploitation forestière de pins maritimes, 
la faune et la flore ont leurs spécificités.
Parfois la cupidité de l'Homme passe au travers pour le plus grand désarroi de la nature.


D'abord les sentiers en grandes parties utilisés 
par les propriétaires forestiers pour les coupes de bois et débardages.






Des vieux hameaux aujourd'hui abandonnés disparaissent sous la mousse et la végétation.






Mais l'homme a toujours une emprise sur la faune.





Le pin maritime ne sert que pour le papier, les piquets, ou les meubles. 
Il est certes bon à brûler si vous ramonez tous les deux mois. 
Question rendement chaleur, il n'y a pas mieux. 




Quelques pins parasol honorent les bois



Nous passons sur l'ancienne voix ferrées où parfois les rencontres avec les chevreuils font la surprise.




Flambé, Iphiclides podalirius



Puis soudain, la désolation commence. 
Une trouée dans les bois, qu'importe les essences d'arbres ou espèces animales...
De la grave servant à faire une route...





Il y a des endroits où les préfets peuvent donner des dérogations pour la destruction d'espèces protégées. Car oui en France, d'un côté on se bat pour protéger et faire des lois quand de l'autre des espèces d' "hommes" qui ne devraient pas exister dérogent à ces lois.

Notre "belle" LGV Tours Bordeaux, qui elle non plus ne devrait pas exister, mais qui a rincé pas mal de copains à un certain homme politique à l'époque, a fait des ravages.
Oublions les belles tourbières et lagunes, passons à ça ! Zones humides, zones forestières, marais ..... rasés et asséchés.



La vie essaie de refaire surface, mais combien d'espèces ont été détruites et ne reviendront pas ? 
Nous y découvrons même des espèces de papillons encore jamais vues, comme la Mélitée orangée ou l'Azuré d'Escher.
Mais toujours pas de Fadet des laîches disparu de France sauf dans une dizaine de départements dont le nôtre.


Piéride de la moutarde, Leptidea sinapis




Mélitée orangée, Didymaeformia didyma


Mélitée des Scabieuses, Melitaea parthenoides


Azuré d'Escher, Polyommatus escheri




Point-de-Hongrie, Erynnis tages ♀


Point-de-Hongrie, Erynnis tages ♂








Des compensations ont été faites (contrats obligent). 
Des zones humides ont été recréées.

10 mètres de zones humides artificielles, sur des millions d'hectares rasés.







Orthetrum brunneum, Orthétrum brun


Forcément le décor est plutôt lunaire comme sous-entendu par Michel dans Libellules de France et d'Ailleurs.










Un peu plus loin, les rencontres sont toujours aussi surprenantes.
Un centre de maintenance de la LGV, encore en chantier... Puis un fossé avec l’eau qui suinte, car le centre de maintenance est lui aussi construit sur ce que l'on appelle ici des "mouillières"... et nos chères petites sont là.
Les allers et retours au-dessus de ces fossés humides sont rapides et nombreux. Aucune femelle, ces pauvres mâles s'épuisent.
Nous sommes riverains photographes, y'a-t-il un problème ? ;-)




Orthetrum coerulescens, Orthétrum bleuissant

















Puis en rentrant nos copains nous attendent.
Certains n'offrent que leur derrière, même charmant ;-)




D'autres sont plus joueur.


Salut vous deux.





Ouai bof.... finalement je pars.





Voilà notre paradis même sans les oiseaux.


Photos JC et Nath

Commentaires

  1. Tout à fait d'accord avec ce petit reportage !!! L'homme est un pauvre hère qui est en train de scier la branche sur laquelle il est confortablement assis....mais comme il n'en a jamais assez !!! Et pour compléter, je dirais que par pur "électoralisme", la classe politique ne prends aucune décision de peur de déplaire aux uns ou aux autres ; c'est d'une tristesse ...!!
    Merci pour le partage Nath !!
    Bonne journée à vous deux
    Bizzz!!!

    RépondreSupprimer
  2. A voir tes papillons, tes arbres, tes chevreuils et tes libellules, tout va bien. Dès qu'on approche des créations humaines, on contemple la désolation !
    Bon week-end Nathalie.

    RépondreSupprimer
  3. ben voilà , l'atmosphère est plombée !
    je hurle devant la connerie de nos gouvernants c'est sans nom ...

    RépondreSupprimer
  4. Oh Nath, comme je suis d'accord avec tes constatations ! Je hurle dans ma Bretagne contre toute cette nature que l'homme détruit. Il reste si peu de vie, cette année a été le summum. Peu de papillons, peu de libellules, peu d'insectes, les arbres qu'ils continuent d'abattre en période de nidification et ce, sans reboiser. Je leur explique, ils s'en moquent totalement.
    Merci pour ce reportage, quand je vois les chevreuils, je pense à la chasse qui ouvre dans 1 mois. Pauvres animaux qui vont encore courir pour essayer d'échapper aux balles !
    Triste constat qui me désole, je suis si impuissante devant tout ce désastre !
    Bises Nathalie,

    RépondreSupprimer
  5. La tristesse de l'être humain qui détruit notre si belle planète! Bravo à toi pour cet article choc! De très belles photos comme toujours chez toi ! Bisousssss

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Nath. Ton reportage m a beaucoup car j avais le même environnement en HS. Cela m a rappelé combien avec mon association contre le passage d une route au milieu des bois... les photos de tes copains sont magniques. Et oui bientôt l ouverture de la chasse..Quelle tristesse. Je te souhaite une bonne fin février journée. Mille bisous de chatou

    RépondreSupprimer
  7. Bon jour Nath ,
    Et bien ça c'est de l'article ou je ne m'y connais pas, et je dirais même un sacré reportage !
    Je crois que comme toi, nous sommes nombreux à constater bien tristement l'étendue des dégâts causés par l'espèce humaine, parfois à des fins pas bien glorieuses d'ailleurs.
    En revanche, cette année, je trouve les insectes et certains oiseaux plus nombreux que les deux années précédentes.
    Un nombre absolument incroyable de Cigales au point de se faire percuter a chaque sortie, et... elles font mal ;-)
    Ici, la chasse est déjà ouverte pour le chevreuil et le sanglier, je rage !!!!!!!!
    Dimanche, cela tirait même dans les marais !!!! Il doit y avoir des mammifères ailés dans le coin.
    Bon, aller, je vais respirer sinon je vais être en apnée pour tous les prochains mois et avec la rage, et simplement te dire que tes photos sont vraiment belles et que je vais essayer de ne plus penser qu'à ça et oublier momentanément le reste.
    Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. Si on zappe la connerie humaine qui fait des dégâts partout (et ton article le montre bien), on voit quand même encore (pour combien de temps) de beaux endroits de nature et de superbes animaux...
    Très bon reportage, merci Nath
    Bisous de Vendée (où je vois moins de papillons et de libellules cette année)

    RépondreSupprimer
  9. Quel article !! bravo pour ton engagement mais aussi cette triste réalité au cours des divers clichés, alternants beautés naturelles et modification/destruction de l'habitat pour les humains, ce n'est hélas pas nouveau. Je retiendrai cependant la qualité de tes macros et les possibilités photographiques avec toute la diversité de ces espèces, merci Nathalie. Bon week-end, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  10. Coucou Nath,
    Ils sont superbes tes papillons ! Je ne connaissais pas le Point de Hongrie !!!
    Et la LGV Limoges-Poitiers ? Cela me fait grincer des dents... Quelle ânerie ! Ils feraient mieux d'entretenir le POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) qui est dans un état calamiteux.
    Je vais essayer de dormir.
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Oh la la!
    On a déjà discuté toutes les 2, et oui, je compatis pleinement avec ton coup de gueule et avec la faune tellement massacrée.
    Tu as bien raison de râler mais les responsables finiront-ils par retrouver la raison, j'en doute... Quand on est c... on est c... comme disait Brassens.
    Bien que tu nous montres de bien belles flèches bleues, ton article ne me porte pas vers la rigolade mais il faut dire que tes beaux clichés d'Orthétrum et de chevreuils sont apaisantes :)
    Quand je qu'ils vont finir aussi par construire l'aéroport de ND des Landes, ça me rend malade :(
    Grosses bises oiselle et bises à JC :)

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    tes clichés alternent avec la beauté de la faune et flore et la bêtises des hommes et donc par la détérioration de l'habitat. C'est triste et malheureusement on le trouve souvent. Parfois, je pense que la France est un trop petit pays avec bien trop de monde et que ce monde fait tout et n'importe quoi.
    J'admire tes clichés ils sont si beaux que nous nous n'imaginons pas une seule seconde que la nature est ainsi massacrée.
    Je te souhaite une belle soirée. Bises Nathalie et super ce reportage

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Nath, très bel article, on a presque la totale. Mais c'est tout de même triste la LGV...... Et en plus il y a même des palombières par chez toi.... Le monde ne tourne pas rond.... C'est pas possible..... Je vais finir Hermite au fond de la forêt... Ceci dit je suis inquiet, il n'y a presque plus d'eau dans l'Ourbise, c'est grave.
    Bonne soirée à vous deux. Bises.

    RépondreSupprimer
  14. On se croirait par ici ! Les paysages sont effectivement ressemblants, mis à part, hélas, les dégâts des humanoïdes. Jolis papillons et libellules. Super la rencontre, mais je vois qu'il y en a un qui te tire la langue !
    Bises à vous deux et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  15. bonjour Nath , superbe , vraiment superbe série et un constat accablant sur la bêtise non connerie humaine , ce qui me " rassure " c'est que la nature reprend toujours ses droits à plus ou moins long terme mais elle reprend , c'est vrai qu'il n'y a personne chez toi ;-) ici c'est ..... du jamais vu
    bonne journée , biz

    RépondreSupprimer
  16. Dearest Nathalie,
    The first photos did remind me of my childhood in Limburg, The Netherlands... looks very familiar.
    What a great photo series and I love the dragon flies!
    Hugs,
    Mariette

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Nath,
    Merci de nous emmener dans ton environnement proche. Où que l'on soit, l'empreinte, qui n'a rien d'être une belle chose, de l'homme est là. Parfois, elle est pire qu'ailleurs et l'on se sent vraiment impuissant devant ce qu'ils pensent être une belle évolution.Je ne vais pas me mettre à râler, je vais garder en tête la richesse de ce qui t'entoure. J'ai découvert le point de Hongrie ;) quant aux chevreuils, ils en sont à la période des "ronds de sorcières" et ça, c'est si beau qu'on oublie la connerie humaine le temps de ce spectacle :)
    Belle journée, à bientôt. Bisous et encore merci pour la balade.

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour
    C'est un bel environnement, on y voit toutes sortes d'animaux!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  19. la photo de la voie ferrée est superbe. j'aime beaucoup

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour chère Nathalie.
    Un merveilleux ensemble d'images.
    Je suis impressionné.
    bisous

    RépondreSupprimer
  21. Ah Nathalie,

    Ce que ton blog est beau! Quel plaisir que de s'y promener, de découvrir, d'apprendre. Je ne connaissais pas cette magnifique libéllule bleue. Tes clichés sont fantastiques.

    On s'extasie face à la magnificence de la nature! On enrage face à la folie destructrice des Hommes...

    Merci pour ton regard partagé
    ;)

    RépondreSupprimer
  22. Hello Nath !
    Il y a les destructions multiples partout sur la planète,
    il y a la "renaturation" administrative, les "compensations" obligées, symboliques, pour avoir détruit...
    Et puis il y a la magie de voir émerger une diversité étonnante après 15 ans d'efforts pour organiser un havre de paix en zone urbanisée !
    Mon émerveillement est quotidien, dans mon jardin qui n'en finit pas de progresser...

    Les jardins ?
    C'est plus de 1 millions d'hectares, 4 fois la surface des réserves naturelles : alors, jardiniers de tous les pays, au travail !!
    Je fais ma part, et je sais combien toi/vous aussi...
    Encouragements ++++++++++++++++++++++++++++++++++++
    Bises
    RV

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois