Camélon - Épervier de Frances : 0-1





Occupée sur le Pigeon de Madagascar, je vis passer une ombre assez importante au-dessus de ma tête. J'ai d'abord cru à un autre pigeon. 
JC qui me prend en photo juste pour le plaisir est loin de se douter de ce qu'il se trame sur le talus où il se trouve, en contre bas. 




Croyant toujours avoir affaire à un pigeon, j’aperçois finalement dans mon objectif un mâle Épervier de Frances (de la sous espèce brutus pour Mayotte) au sol. 


Épervier de Frances
Accipiter francesiae ssp brutusFrances's Sparrowhawk



Le mystère est toujours aussi grand. Sur quoi a-t-il foncé ? 
Au sol on commence à distinguer sa proie. Il s'envole pour se poser juste au-dessus de moi
et j'improvise un langage des signes pour indiquer à JC la présence du rapace. 


Chacun de notre côté, sur des angles différents, nous savourons la scène de cet Épervier et de son repas favori avec quelques photos évidemment. D'autant plus que cette espèce n'est absolument pas persécutée de la population locale et que l'approche peut se faire tout en douceur sans faire fuir l'oiseau.










Dommage, nous n'avions jamais vu de caméléon à Mayotte, et celui-ci a fini dans l'estomac de ce superbe rapace.  

Photos JC et Nath

Commentaires

  1. Une belle BD photo Nath, merci pour ce partage. Je ne suis pas encore une vraie photographe animalière même si j'en fais un peu mais je deviens un grand amateur des photos des autres sur ce sujet, surtout quand elles sont bonnes. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ça commence par là Marie !
      Bonne journée et merci à toi
      Bisous

      Supprimer
  2. tu es vraiment très chanceuse avec les oiseaux et c'est aussi une chance qu'ils ne soient pas trop sauvages vis à vis de l'homme , tu as fais de superbes photos de ce rapace , j'aime beaucoup celle ou il te fixe un instant .
    tu es trop forte !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on ne part pas pour une espèce précise, ce sont les sorties répétées sur le terrain qui font les opportunités. Tu commences à en savoir quelque chose toi aussi.
      Il est vrai qu'à Mayotte les opportunités sont beaucoup plus nombreuses et répétées qu'en métropole. Et pour cause, c'est plus petit ;-))
      Merci pour ton commentaire très enthousiasme :)
      Bises

      Supprimer
  3. Un splendide reportage!!! bravo pour ces superbes photos!!!5* j'ai eu l'occasion de voir une scène similaire dans mon jardin sur mon arbre juste devant la fenêtre. Mais malheureusement il m'a tourné le dos pour les photos c'était pas le top!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine
      Dans ces cas là tu peux toujours faire des clichés pour avoir l'oiseau de dos. Ça sert aussi ;-) tout dépend de l'usage que tu en fais ensuite.
      Bises

      Supprimer
  4. Coucou Nath,
    Superbe oiseau et tu as fait de magnifiques portraits.
    Ce regard, je suis hypnotisée. Magnifique.
    J'adore la photo de toi fondue dans la nature, excellent.
    Big bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Tu fais de magnifiques reportages sur les oiseaux. Je suis toujours admirative de tes clichés.
    Bel après-midi. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  6. Trop top Nathalie !!!

    RépondreSupprimer
  7. Ce matin, je suis passée, j'ai écrit un message puis par une mauvaise manip, il s'est effacé. Je recommence :)
    Un beau récit sur cette scène que j'imagine sans peine.
    De belles photos avec une préférence pour la troisième, je me demandais s'il n'avait pas été blessé, heureusement, quelques lignes plus bas, j'ai eu l'explication.
    Un titre que je comprends mieux à la fin et qui est excellent.
    Et,... une belle photo de JC qui me permet de faire ta connaissance, de loin :)
    Merci pour tout cela.
    Bonne soirée, bisous

    RépondreSupprimer
  8. Alors là, vous êtes deux chanceux, sur le coup ! Dommage pour le caméléon mais quelles belles images !!!
    Bises à vous deux et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  9. Brilliant images Nath. Very strange to get the Sparrowhawk still for moment, superb.

    RépondreSupprimer
  10. A deux, c'est mieux, n'est-ce pas ?
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  11. J'aimerais tant en voir de près, quelle beauté sauvage ! Quelle belle scène, on dirait un lézard...
    Je vois souvent des buses mais mon fils me parle d'un faucon qui vient se poser sur les piquets de la pâture, trop loin pour que je le vois bien hélas...
    Bisous Nath

    RépondreSupprimer
  12. Une belle scène de prédation. Dommage que vous n'ayez pas vu le caméléon. J'ai un bon souvenir de l'endormi, c'est ainsi qu'on les appelle à La Réunion!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois