Photographes Nathalie et Jean-Claude Tichit. Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Il pleut du maki (Eulemur fulvus mayottensis)




Une petite série maki, ça vous dit ?

Quand j'intitule cet article "Il pleut des makis" j'ai tout dit, malheureusement cela ne vous dit rien de plus. 
On n'a jamais vu un maki tomber du ciel ! Et pourtant....

 
Vous avez donc compris que le propriétaire de la queue du dernier article n'est autre qu'un adorable et doux petit maki, espèce de lémurien devenu endémique de l'île. La présence du Eulemur Fulvus mayottensis ou Comba (appelé de cette façon sur l’île) a été signalée pour la première fois au XIXème siècle. Il est vraisemblablement originaire de Madagascar, où vit encore Eulemur fulvus fulvus, ou Maki brun, dont il s'est peu à peu différencié.






Voici la petite histoire. L'objectif en l'air en train de photographier les makis, (il y en a partout) je ne me concentre que sur un sujet, celui-ci :


Un bruit que je ne parviens pas à déterminer me fige sur place. Un gros bruit de feuille me fait par réflexe, rentrer la tête dans les épaules. Cela sauve des gens, c'est bien connu !!!! Un maki qui, en voulant changer de branche, s'est rattrapé aux feuilles qui lui ont glissé entre les pattes. Le pauvre, qui a du avoir encore plus peur que moi, m'est tombé à ... sans exagérer... 50 cm des pieds avec un bruit sourd qui a résonné dans le sable.  Il en est sorti indemne et nous avons bien ri.









Les makis ont compris depuis longtemps que cette plage (privatisée illégalement sur le domaine public) était toute l'année occupée par des touristes gagas de leurs bouilles. Les dérives vont vite et les bananes étaient de rigueur.


Alors maintenant que les choses soient bien claires !!! 

Merci à JC pour la photo "humour" du séjour !

Commentaires

  1. Bonjour Nath. Trop mignon ce Maki avec ces yeux d'or ronds comme des billes. C'est un adorable animal, une vraie peluche.
    Je me suis désinscrite de ta news et réinscrite avec ma nouvelle adresse mail. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On aurait bien envie de les prendre dans nos bras oui. Il y a quelques années j'en avais sur mes épaules. Leurs pattes sont extrêmement douces.
      Merci Marie.
      Bises et bonne soirée

      Supprimer
  2. Bonjour Nathalie, tes articles sont toujours instructifs et très bien documentés, c'est du vécu !! j'aime ces clichés humoristiques avec les différentes attitudes de ce maki qui peut aussi comme tu le relates se montrer un véritable clown. A bientôt, bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Cette île est vraiment un paradis pour les animaux.
    Trop mignon ce petit curieux de maki. J'ai comme l'impression qu'il se moque totalement de l'affiche :)
    Bravo à JC pour cette photo humoristique.
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Salut Nath
    Ca change tout de les voir ainsi en totale liberté.
    Félicitations à JC pour la dernière aussi !
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet, cela change tout. Idem pour les papillons et les oiseaux.
      Bises et merci. Message transmis.

      Supprimer
  5. Coucou Nath,
    Rooooooooooo j'adore, ils m'éclatent avec leurs gros yeux ronds.
    C'est vraiment que du bonheur de pouvoir les observer quand il en pleut !
    Ca fait mal ?
    Gros bisous et merci pour ces superbes photos.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bsr Pascale
      Ah je pense que s'il m'était tombé sur la tête, on aurait eu mal tous les deux ;-)) surtout avec l'objectif en l'air....
      Bisous

      Supprimer
  6. Ah bein oui c'est comme en Belgique avec les frites données aux mouettes par les touristes !!!!
    Interdit aussi , j'ai le panneau ( bientôt en parution)
    Belle journée avec les mignons makis - Biz

    RépondreSupprimer
  7. Fantastic, I had to go and look it up, a Tarsier. Fabulous images Nath.

    RépondreSupprimer
  8. Très mignons ces makis ! Je ne savais pas qu'il y avait des lémuriens à Mayotte, ni que la partie rouge sur la tête des grues était dénudée ! On en apprend tous les jours ;-). Merci Nathalie !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois