Photographes Nathalie et Jean-Claude Tichit. Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Courlis corlieu (Numenius phaeopus)




Nous sommes toujours sur Moya, Moya 2 plus précisément. La plage où nous avions photographié le Martin pêcheur vintsi  Corythornis vintsioides pour vous situer. Nous bullons avec nos amis sur le sable, pour une fois c'est agréable. Mais le repos est de courte durée. Un Courlis corlieu Numenius phaeopus passe devant nous et atterri dans la mangrove. Je pars boitier sous le bras, au bout de la "conche", tenter quelques clichés.


Courlis corlieu
Numenius phaeopus, Whimbrel

Lire sa fiche Oiseaux.net

Si les passereaux et rapaces, pour la plus part endémiques de l'île, sont peu farouches, les limicoles eux, tous de passage sont moins cool. La méfiance envers les humains est forcément inscrite dans leurs gênes. Les approcher sans filet est quasi impossible et celui-ci a bien flairé que quelque chose se passait sous les palétuviers. Alors derrière un rocher, sous la mangrove, j'attends. 










Commentaires

  1. Artistiques ! avec le flou sur l'arrière.. c'est top ! effectivement il a l'air méfiant... quel bec !! doit pas être bon d'en recevoir un coup ..
    un grand merci pour votre patience.. mais quel régal cela doit être aussi !

    RépondreSupprimer
  2. Ton attente a été récompensée, superbe !
    Bonne journée Nathalie.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Nath,
    Je trouve cet oiseau absolument superbe avec son bec convexe, mais je n'en croise pas bien souvent, et c'est dommage.
    Tes trois dernières photos, j'adore, et la dernière avec les éclaboussures figées, c'est la cerise sur le gâteau.
    Heuuuuu propose moi du chocolat sans souci, mais le steak ne rentre plus chez nous depuis quelques années. Et ça vaut bien une plaquette de chocolat ;-)
    Bisous à vous et bonne journée. Pour nous ce sera retour de la flotte aussi.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que certaines espèces en particulier ont de quoi craindre l'humain.
    Si déjà les chasseurs arrêtaient de tirer sur les oiseaux se serait un grand pas...
    Quand on pense à la chute dramatique de leurs nombres :(
    Presque des clichés "volés" donc, c'est extra d'avoir pu les faire!
    Grosses bises ma oiselle, profite bien du beau temps; pour moi c'est dégueu, donc tri et rangements mais dès que je suis libre, je m'envole vous voir!!

    RépondreSupprimer
  5. je suis allée voir sur le bouquin pour avoir le cendré à comparer avec le tien, je suis incapable de faire la différence !
    je pensais à tort que le corlieu aurait le bec plus court que le cendré , mais que non, tes photos le montrent bien
    donc si je devais en croiser un par hasard , ben je passerais à coté du scoop ..lol
    bon mercredi

    RépondreSupprimer
  6. Superbes tes photos!!! C'est très beau!

    RépondreSupprimer
  7. Tu as bien fait de quitter le sable chaud Nath pour nous faire partager cette jolie série.. quel bec.
    bonne semaine et gros bisous
    chatou

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Nath,
    La patience est toujours payante, ils ont de quoi craindre les humains le spauvres !
    Superbe série, trop belle celle avec les éclaboussures et je crois que tu es repérée sur l'avant dernière !
    Pas question de buller sur le sable aujourd'hui, ça caille avec le retour de la tram à 70 mais le côté vivifiant n'est pas pour me déplaire.
    Bizz et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Nath
    Dans le genre de photos que tu fais, je pense qu'il faut avoir beaucoup de patience et être opiniâtre; le résultat est bien là et ça doit faire plaisir quand on développe. La série est très belle.
    Merci pour l'identification des libellules sur mon site. Je viens de voir car pour une cause inconnue, je ne pouvais plus rien voir d'Ekla depuis presque 3jours.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Et ta patience est récompensée !
    Bises à tous les deux et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  11. en tout cas ta patience est récompensée !

    RépondreSupprimer
  12. Ils ont bien raison de se méfier et toi, tu as bien fait de quitter le sable chaud. Quoi, il n'est pas chaud ? :o)
    Merci pour le partage Nath, j'aime beaucoup ce limicole au long bec recourbé que j'avais découvert au Portugal.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois