Photographes Nathalie et Jean-Claude Tichit. Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Vallée du Rift : ses mystères et ses oiseaux.


Une fois le Petit-duc d’Afrique en boite,  nous nous éloignons du lac pour nous enfoncer le long des falaises de la Vallée du Rift. À l'ère oligocène (35Ma), les éruptions en surface de matières magmatiques créèrent un plateau basaltique de plus de 3000 mètres d'épaisseur. L'ouverture de la Grande Faille laissa apparaître une cicatrice béante de 6000 km de long. Aujourd'hui, nous marchons au milieu de cette faille. 



Titus nous demande d'arrêter le 4x4 là. Je dis "là" parce qu'au moment où il demande à JC de s'arrêter, il n'y a rien ! Enfin rien... si il y a. Il y a une piste de nids de poules, d'acacias et de poussière. 

Nous sortons de la voiture et nous nous dirigeons vers une arbre. Oui je sais, un autre arbre allez-vous me dire, mais en journée c'est le seul endroit où nous pouvons espérer apercevoir les rapaces nocturnes. Et ça tombe bien, car un autre petit-duc est là. Cette fois-ci, il s'agit du Petit-duc à face blanche. Encore plus difficile à observer au milieu des feuilles, je n'aurai que ces maigres photos. 

Petit-duc à face blanche                 Ptilopsis leucotis

Northern White-faced Owl




Ce petit rapace possède sa fiche Oiseaux.net où vous pourrez le voir les yeux bien plus ouverts que sur ma photo (qui présente sa fiche).


Nous reprenons le 4x4 et changeons de coin. Je pense aujourd'hui que Titus était parti en reconnaissance pendant que nous étions dans la phase repos car à chaque coin, "son" oiseau était là, sauf un. Là encore, JC arrête le 4x4 au milieu de nulle part et nous pénétrons le bush aride et brûlant. Le doigt en avant Titus pointe le sol. Cette fois-ci nous le voyons.  L'Engoulevent de Reichenow est là. 

Ci-dessous une photo de l'environnement pour essayer de le trouver. Peut-être jouerez-vous le jeu ? Il y a même, mais ça je ne l'ai vu qu'à la préparation de l'article, deux œufs posés à même le sol. 

Où suis-je ? 

ENGOULEVENT DE REICHENOW            CAPRIMULGUS CLARUS

SLENDER-TAILED NIGHTJAR 


Habitués, en France,  à garder une large distance de sécurité pour ne pas déranger les oiseaux, Titus insiste. Nous pouvons, ici, nous approcher sans problème. Hésitants, je lui redemande si nous n'allons pas faire fuir les engoulevents. Il m'assure que non, surpris même par notre comportement.


La photo qui suit est publiée pour insister sur le comportement cryptique de l'oiseau. Difficile de différencier sa queue d'une branche près de laquelle il est allongé. 



La série de photo faite, nous remontons en voiture pour 5 minutes de piste. Stop. Pour du nulle part nous sommes au milieu de nulle part ^^. Et pourtant il sont là. Nouveau jeu.

Où sommes-nous ? 


Courvite à triple collier         Rhinoptilus cinctus

Three-banded Courser






Quelques rencontres se font en plus des premières avant de quitter ce coin. 

TOURTERELLE MASQUÉE           OENA CAPENSIS 

NAMAQUA DOVE





autruche d'afrique                      struthio camelus

 common ostrich





Un petit passereau, que nous n'avions vu jusqu'à présent que de loin, est presque à notre portée. Le Cordonbleu cyanocéphale.

 Cordonbleu cyanocéphale  Uraeginthus cyanocephalus 

blue-capped Cordon-bleu 





Nous repartons vers la voiture pour aller trouver maintenant les Grands-ducs africains. 



Commentaires

  1. bonjour Nathalie
    je flashe sur ce triple collier et le cordonbleu (pour moi, cordon bleu s'était autre chose, mais bon !!)
    bonne journée, bises, maurice

    RépondreSupprimer
  2. comme d hab tous plus jolis les un que les autres la couleur du cordon bleu est saisissante... j ai trouvé l oiseau caché... quel mimétisme... bonne journée bizzz

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Nath, très bonne idée de nous proposer ces petits jeux. Cet engoulevent est magnifique même si la beauté de ce type d'oiseau n'est pas évidente au premier abord. Vos photos de l'engoulevent et des courvites font bien ressortir ces oiseaux même si leur spécialité est le camouflage ! Je reviens de quelques jours en Bretagne je vais rattraper mon retard ;-). Bises.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Nath
    On ne peut pas dire que le cordon bleu soit un adepte de la discrétion, mais les engoulevents, une fois les yeux fermés, on peut leur marcher dessus tant ils se fondent au sol. Extraordinaire.
    Bise et bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Super ton jeu de piste ! Et ton courtvite, très bel oiseau !
    Bonne soirée Nathalie.

    RépondreSupprimer
  6. ces oiseaux au milieu de nulle part , doivent avoir bien chaud sans arbres pour les protéger . fabuleux de discrétion cet engoulevent et le courvite a un magnifique plastron .

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Nath,
    cette série est juste admirable !
    Que ce soit ce Petit-duc à face blanche, sublime, l’engoulevent qui se confond parfaitement avec l'environnement, ce ravissant cordonbleu ou les autres oiseaux que tu nous présentes, ils sont tous resplendissants.
    Cette vallée est très riche et j'imagine votre bonheur après une journée de découverte !
    Merci à vous deux pour ces superbes clichés et merci à toi pour ton message.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  8. Perfection Nath. The Nightjar was supreme, and the other birds, beautiful,

    RépondreSupprimer
  9. Salut Nath,
    Quelle brochette impressionnante encore une fois!
    Bravo !

    RépondreSupprimer
  10. Hi. Superb photos. Have a nice evening.

    RépondreSupprimer
  11. Coucou ma oiselle!
    Rencontrer un engoulevent est toujours un grand moment! Ils sont vraiment fascinants!
    Mais le Petit duc à face blanche, quelle merveille!
    Mais dans cette superbe série, c'est le Courvite qui m'interpelle le plus, quel joli petit oiseau qui me rappelle un peu le Cochevis qui court aussi... très vite!!
    Ps: merci pour ton appréciation de ma bannière :)))
    Grosses bises à vous deux et bravo pour vos images!

    RépondreSupprimer
  12. Merci à toi pour tous ces fabuleux partages!!! De très belles photos comme toujours

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Nath,

    Je les ai trouvés sur les deux photos. :-) C'est vrai qu'ils ont un mimétisme parfait avec leur biotope. Superbe ce Cordon bleu, une vraie beauté. Quand au petit duc, il me semble bien allongé et mince par rapport aux rapaces que je peux voir en parcs.

    Une superbe série, merci merci!!
    Bises et bon après-midi.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai joué le jeu et j'ai vu en cherchant bien et en mettant les photos en grand. C'est formidable de voir à quel point ils se confondent avec leur environnement. C'est une faculté que j'admire toujours, même pour ceux de chez nous.
    Bises à tous les deux et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  15. Whaouw quel article encore !! j'aime ces oiseaux qui ont aussi adopté leur tenue de camouflage, que du bonheur Nathalie. Bisous

    RépondreSupprimer
  16. Ah l'Engoulevent, il faut vraiment avoir l'oeil, c'est vraiment le dieu du camouflage.
    Superbes toute cette série encore, je sais je me répète, mais bon... je ne vois pas quoi dire d'autre ;-)
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  17. J'adore le courvite à triple collier magnifique,merci!!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois