Photographes Nathalie et Jean-Claude Tichit. Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs et ne sont pas LIBRES DE DROIT. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Les derniers oiseaux de l'après-midi.



La fin de journée se passera au lac, moment où le soleil sera moins haut et où il fera moins chaud. Mais avant d'y aller, nous continuons tranquillement  de billebauder à l’hôtel, au milieu des oiseaux que nous connaissons pour certains et que nous découvrons pour d'autres.



Le déjà vu n'interdit pas la photo et c'est même avec plaisir que nous retrouvons les élégants Mahalis à sourcil blanc. Tellement communs et familiers qu'il serait facile de les écraser juste en marchant. J'ai été à deux doigts de poser un genoux sur l'un deux.

mahali à sourcils blancs             Plocepasser mahali 

White-browed Sparrow-Weaver








Des Colious rayés vont et viennent dans les eucalyptus, mais ces individus me laissent immédiatement perplexe. Il ne s'agit pas de l'espèce vue l'année dernière au Kenya !

coliou rayé                       Colius striatus 

Speckled Mousebird




Cet œil si bleu et si beau n'appartient qu'à la sous-espèce leucotis, visible au centre de l'Éthiopie. À côté de ça, la maladresse de ces oiseaux dans les arbres est bien la même ^^





Enfin, en pointant sur un coliou, surprise !!! Celui qui nous a fait rire, avec JC, au moment des révisions avant de partir, par son nom plus que farfelu, se trouve devant nous ! Son chant est digne des oiseaux de forêts tropicales.
Je vous présente le grand... si peu en fait mais si vous le croisez, ne lui dites pas..., Barbican quifsobalito. Intimidé par un nom pareil, le Coliou rayé n'a d'autres choix que de laisser son assaillant se régaler au milieu du papayer. Notre septième nouvelle espèce en 3 heures.

barbican quifsobalito                Lybius guifsobalito

black-billed barbet










Commentaires

  1. Coucou Nath,
    Le déjà vu ne nous interdit pas de les apprécier une fois encore non plus, d'autant que ce ne sont pas des oiseaux habituels pour moi en tous cas, alors je profite.
    Plus cela va, plus je suis admirative que l'oeuvre de Dame Nature dont l'imagination n'a pas de limite sur le plan de la beauté et l'ingéniosité, contrairement à l'humain dont l'imagination sans limite verse souvent dans la destruction.
    Une belle série encore.
    Pour la dernière, je n'arrive pas à comprendre de quoi il s'agit... Un oiseau certainement au vu des griffes, mais quelles couleurs vives. C'est l'oiseau du dessus ?
    Gros bisous et bonne journée à vous deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pascale,
      L'homme n'invente, enfin ne crée, car il n'invente rien, que pour son intérêt et par la même détruit la nature qui l'inspire. Et nous ne somme spas au bout de nos surprises malheureusement pour ce monde.
      Oui le dernier oiseau est le barbican du dessus. J'étais sous le papayer (imagine 15 mètres en dessous) et ce barbiban ne restait pas en place. J'ai réussi quelques clichés dont celui-ci, où on ne lui voit que la moitié de la tête avec un œil entre les tiges, ou plutôt branches du papayer :) Il venait manger les fruits.

      Gros bisous et bonne journée également. :)

      Supprimer
  2. mais que c est donc joli... j avoue avoir un faible pour les yeux bleus.. par contre je me demande bien pourquoi "rayé" ? gros bisous bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que sommes des latins et que nous ce qui en découle (cf son nom scientifique).
      Bises

      Supprimer
  3. Coucou Nath,

    7 nouvelles espèces en trois heures, c'est le paradis des oiseaux! et pour vous aussi! :-)
    Magnifiques ces trois oiseaux, vous ne deviez plus savoir ou donner de la tête. J'apprécie ces découvertes.
    Grosses bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Colorés ou pas ils sont tous les trois superbes.
    Le coliou rayé me fait sourire avec sa crête "ébouriffée" :)
    Mais quel est l'oiseau avec une si belle queue dans l'arbre devant le barbican ..., est-ce le coliou ?
    Bonne fin de journée Nath, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est bien le coliou que le barbican a invité à aller voir ailleurs ;-)
      Merci Katia.
      Bises

      Supprimer
  5. Des yeux d'un bleu fascinant pour le Coliou rayé. Quand au Barbican, il a un nom à coucher dehors avec un billet de logement comme disaient mes parents ! Mais il est magnifique avec son plumage bien rouge. Quant au premier, il est tout mignon.
    Bises à tous les deux et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  6. Salut Nath,
    Une belle diversité, et tout ça à l'hôtel: Trop fort !
    Bonne soirée.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  7. bonjour Nath
    pas besoin d'aller bien loin pour trouver de magnifiques oiseaux dont certains sous vos pas ! il n'est pas farouche ce petit mahali. le coliou avec son oeil bleu , sa crête et sa longue queue et ce barbican rouge , quelles beautés .

    RépondreSupprimer
  8. et tout ça sans sortir de l'hôtel ! ils doivent y être bien alors, nourriture et eau à volonté, pourquoi aller plus loin.
    superbes prises avec des noms que je ne retiendrai pas hélas !
    bises du vendredi

    RépondreSupprimer
  9. Que du bonheur ces magnifiques oiseaux!!! Merci à toi pour le partage!

    RépondreSupprimer
  10. de beaux sourcils, de bien belles huppes et de beaux gros becs

    RépondreSupprimer
  11. Speckled mousebird. punk rocker. Awesome photos.

    RépondreSupprimer
  12. Stunning birds, thanks Nath.

    RépondreSupprimer
  13. Hi Nathalie,
    Super set of images, the Mousebird with its beautiful blue eye, also the Barbet, my favourite Barbet being the Bearded with its massive yellow bill.
    All the best, John

    RépondreSupprimer
  14. Coucou Nath,
    C'est 3 belles espèces que tu nous présentes ici. J'avais du rater le Mahali du Kenya, car c'est une découverte pour moi. Son plumage est très sobre et élégant, parfait pour le buffet de l'hôtel ! Le Coliou est adorable, avec sa crête qu'on croirait en laine de mouton. Et celui avec son nom à coucher dehors, magnifique. J'aime bien les clichés de la partie de cache-cache dans le papayer, un arbre que j'ai vu à la Guadeloupe mais dont j'ignorais le nom. C'était l'endroit le plus sûr pour voir les Moqueurs au jardin des Colibris !
    Bises.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois