Photographes Nathalie et Jean-Claude Tichit. Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Poursuivons en Oromia.


Continuons notre route en Oromia, la plus grande des neuf régions administratives d'Éthiopie par sa superficie et sa démographie. Les Oromos représentent 85 % de la population. L'oromo est la langue officielle écrite avec l'alphabet latin et la langue maternelle de 83,5 % de la population. L'agriculture, vous l'avez compris, est omniprésente.


Pour des raisons sanitaires, les basses terres d'Éthiopie ne sont pas propices à la culture des terres (paludisme en-dessous de 1500m). La plupart des agriculteurs vivent sur les terres hautes, principalement entre 1500 et 3 000 mètres d'altitude. 

À l'écart de la Vallée du Rift, la bonne irrigation de la région Oromia est un atout pour l'agriculture. En plus d'être riche en minéraux essentiels, son sol est composé d'un limon argileux rouge ou marron-rougeâtre qui conserve bien l'humidité. 



Ce petit village se nomme Adamogne, où des corvidés assez sympathiques s'y trouvaient en nombre.


Les céréales sont l'élément de base de la nourriture de la majorité des Éthiopiens, notamment le teff, le blé, l'orge, le maïs, le sorgo et le millet.




L'élevage constitue également une part importante de l'économie éthiopienne. Avec presque 90 millions animaux d'élevage, l'Éthiopie est l'un des plus grands producteurs d'Afrique. Ceci n'est pas sans incidence sur la faune sauvage touchant les grands mammifères jusqu'aux plus petits passereaux. et insectes.







Commentaires

  1. Les arbres sont tout de même rarissimes
    par contre ils n'ont l'air de rien manqué dans ces coins retirés, agriculture, élevage, de l'eau je me souviens de jours moins prospères avec des images horribles à la télé il y a quelques années .
    Merci pour ce joli reportage tout en tendresse de ce beau village

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas rare c'est vrai que dans certaines régions il y règne une belle autarcie. L'Éthiopie gardera malheureusement longtemps cette image alors que c'est du passé.

      Supprimer
  2. Hello ma oiselle,
    D'accord avec Framboise, c''est un bien joli reportage et ces terres fertiles sont une chance pour ces gens qui peuvent ainsi échapper aux problèmes sanitaires des basses terres.
    La photo 6 est extra, quelle belle compo!
    Grosses bises et bonne soirée à vous deux!

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Nath,
    J'ai vraiment apprécié ton article, super pour en savoir un peu plus sur ce pays que je ne connais pas au travers tes explications agrémentées de photos toutes très sympas.
    Malgré l'absence de modernité, la vie semble très bien organisée et je ne sais pas si ce sont tes photos, mais je ne ressens pas la misère comme cela peut être le cas dans d'autres coins du monde. Mais peut-être que je me trompe... ?
    Ils sont magnifiques ces Baobabs, j'adore !
    Gros bisous et bonne soirée à vous deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pascale,
      Je n'ai pas eu l'impression d'une misère installée comme on a pu le voir au Kenya. Il y a des moments durs pour ces gens là bien sûr, qui dépendent pour beaucoup, en altitude, du bon vouloir de la Nature.
      Mais... où as-tu vu des baobabs ? ;-) Ce sont acacias :)
      Gros bisous et bonne soirée. Merci beaucoup !

      Supprimer
    2. Oh, Baobabs ou Accacias.... hihihi
      Re gros bisous

      Supprimer
  4. Salut Nath,
    C'est sec, mais la vie est là grâce à l'eau.
    Les hommes élèvent et cultivent dans un confort sommaire en effet.
    Merci pour ce beau partage.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  5. merci pour ce joli dépaysement, belles photos

    RépondreSupprimer
  6. bonjour Nath
    c'est vrai que l'image de l'Ethiopie mourant de faim ne s'effacera pas de si tôt .on ne parle plus d'elle ,c'est que tout va bien , en tous cas on le dirait en regardant tes photos .
    beaucoup de bétail , je me demande ce qu'il mange , il n'y a pas d'herbe , tout parait si sec .

    avec quoi sont fait ces enclos , très jolis et à quoi servent ces monticules de pierres recouverts d'argile ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ghislaine.
      Ce que le bétail mange ? On se demande aussi... Les dernières herbes qu'il reste et qui est en fait le dernier endroit où pourraient s'abriter les insectes. Donc plus d'insectes plus d'oiseaux. Dans certains endroits c'est dramatiquement vide.
      Ce ne sont pas des pierres mais des galettes de bouses que les femmes préparent et font sécher pour en faire du combustible.
      Quant aux enclos cela délimite quelque chose mais quoi ? Des jardins ou les abris à bestiaux pour la nuit.
      Bises et bonne journée à toi.

      Supprimer
  7. très intéressant ce survol des différents habitats... gros bisous

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Nath,

    Un article agrémenté de très belles photos qui nous présente une partie de ce pays. J'aime beaucoup les tonalités et j'ai un gros coup de coeur pour la 6ème photo.
    Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Nath,
    Je dois me répéter, mais qu'est-ce que j'aime tes clichés qui me rappellent l'Afrique et dont je n'ai aucune image.
    La vie est dure et c'est vrai qu'il n'y a plus beaucoup d'âmes sauvages, mais ils ne meurent plus de faim et ne cultivent que pour subsister.
    Les 6e et 8e photos sont mes coups de coeur.
    (merci pour ton message, je te réponds plus tard).
    Bonne journée, bises

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour
    Merci pour ce bel article!
    J'en sait un peu plus sur cette région que je connais très mal!
    Les photos sont magnifiques!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce superbe photo reportage.
    C'est bon de voir de si vastes étendues naturelles, où l'homme vit paisiblement auprès des bêtes. Simplicité, authenticité, et respect de la terre nourricière. Tout est dit...

    RépondreSupprimer
  12. On ne peut pas toujours imaginer qu'il existe encore aujourd'hui des peuples qui vivent à l'écart de notre société moderne, dans des habitations bâties en matière naturelle, entouré d'animaux de leur élevage... j'aime ce voyage qui fait rêver, merci à vous deux. Excellent week-end.

    RépondreSupprimer
  13. It is quite a juxtaposition with modern society.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois