Photographes Nathalie et Jean-Claude Tichit. Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs et ne sont pas LIBRES DE DROIT. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Sur le plateau de Dinsho



Après le passage d'un col à 3400 nous redescendons légèrement à 3200 mètres et nous nous arrêtons sur le plateau de Dinsho. Nous voilà enfin, par la même occasion, dans le Parc National des Monts de Bale.



Toujours sur quelques arrêts en bord de route, avant de redescendre en altitude, nous retrouvons deux espèces rencontrées il y a à peine quelques minutes, c'est le cas du Pigeon à collier blanc et du Serin à trois raies. Mais avant eux, une petite boule de plumes bien dressée sur ses pattes apporte sur notre petit carnet une nouvelle espèce. Le Traquet afroalpin.

traquet alfroalpin   -   pinarochroa sordida
moorland chat

Il se rencontre principalement au-dessus de 3400 m au milieu de landes et de prairies alpines. 




SERIN À TROIS RAIES   -   CRITHAGRA TRISTRIATA
BROWN-RUMPED SEEDEATER


pigeon à collier blanc  -  columba albitorques
WHITE-COLLARED PIGEON




De part sa surface (2200 km²) et son altitude (de 2500 et 4377 mètres), le Parc National de Bale ou des Monts du Bale, crée en 1970, possède la plus grande aire afro-alpine d'Afrique. Dinsho en est le QG.
Les paysages sont composés de prairies marécageuses et de forêts aux alentours de Dinsho, et de steppes sur le plateau de Sanetti. Deux endroits où nous passerons quelques jours.



Nous sommes plutôt bien accueillis en plus de ça avec une colo de choucadors : 

choucador à oreillons bleus   -   lamprotornis chalybaeus
greater blue-eared starling


Sur le bord de la route, au milieu de nulle part, une mouillère encore en eau, nous offre nos prochaines nouvelles espèces.


canard noirâtre   -   anas sparsa
african black duck

Adepte des eaux peu profondes ou à écoulements rapides, il se rencontre dans les habitats boisées montagneux. Jusqu'à 3000 m en Éthiopie et nous sommes à 3200, sympa les canards !



ouette à ailes bleues - cyanochen cyanoptera
blue-winged goose
 

Endémiques, ces jolies petites ouettes, qu'il était question de voir, du moins, on l'espérait, préfèrent l'altitude. C'est donc principalement au dessus de 2400 mètres et jusqu'à 4300 mètres qu'elles peuvent se rencontrer. Quelques prairies herbeuses adjacentes à des rivières, marres, lacs et à végétations denses et c'est pour elles, le bonheur. Pour nous aussi.


vanneau d'abyssinie  -  vanellus melanocephalus
spot-breasted lapwing


Autre espèce endémique du pays, le Vanneau d'Abyssinie. Il se rencontre entre 1800 et 4100 m d'altitude très souvent à proximité de troupeaux de bétails. Son habitat reste les zones humides et bien fournies en végétation.



Forcément observer et photographier des oiseaux excite la curiosité des plus jeunes. Pas besoin de parler l'oromo pour partager avec ces 4 jeunes garçons (qui m'ont donné leur nom et qu'ils m'excusent car je ne m'en souviens plus...) les photos prises juste avant. Alors visionnage des photos sur mon écran et photo souvenir ensuite ;-). 


Mais sachez que celui qui m'a, personnellement, fait sauter de joie lorsque je l'ai vu, c'est le Merle  litsitsirupa. Un nom pas possible à lire la première fois mais une fois décortiqué, inutile d'être Marry poppins pour le prononcer !
 
merle litsitsirupa  -  turdus litsitsirupa
groundscraper thrush
  
En Érythrée et en Éthiopie il se rencontre principalement en montagne et au milieu de landes de 1800 à 4100 m. 





Après ces 5 nouvelles espèces du moment, nous remontons en voiture direction cette fois-ci, notre hôtel pour 3 nuits. Nous arriverons peut-être avant le coucher du soleil, sauf si les poteaux et fils électriques nous offrent d'autres belles choses à voir.



Commentaires

  1. bonjour Nath
    quelle richesse ce voyage avec toutes ces nouvelles espèces rencontrées chaque jour .je ne retiendrai pas le nom de ce merle mais sa beauté , son plumage pectoral est magnifique .
    belles photos aussi le paysage de la mouillère et les enfants

    RépondreSupprimer
  2. tous ces oiseaux sont magnifiques… un petit faible pour le prem avec son air coquin.. bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Nath,
    Moi aussi, je découvre ces nouvelles espèces.
    Si tu n'avais pas donné le nom de ce merle, j'aurais pensé voir une grive.
    Je ne vais pas les énumérer, chaque oiseau a son charme.
    Sont-ils tous des migrateurs et où vont-ils ?
    Tes récits sont toujours captivants. Merci pour ces belles images, j'aime également le portrait de ces jeunes hommes.
    Bonne journée, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Katia,
      Aucun de ces oiseaux n'est migrateur. Il peut y avoir quelques mouvements locaux chez les oiseaux africains (par exemple en fonction de la pluviométrie) ou d'altitude mais ils sont surtout sédentaires. J'exclus bien sûr tous les oiseaux qui nichent chez nous et migrent en hiver là-bas.
      Bisous et merci :)

      Supprimer
  4. Bonjour Nath,

    C'est génial de faire encore des découvertes. Sur cet article je reste bloquée devant le merle litsitsirupa, il est vraiment très beau.
    Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Wouhaaaaaaa que du bonheur toutes ces magnifiques découvertes !! Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Oh là là, ce merle est juste...supercalifragilistic ! Magnifique ! Tu devais sautiller partout (enfin, pas au moment de la pose-photos!)
    C'est chouette que le groupe de petits mecs se soit laissé photographier, un joli souvenir également !
    Bisous bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LOL bien joué pour le merle ;-)
      Bisous bisous.

      Supprimer
  7. Coucou Nath,
    A cette altitude, il doit faire frais, et certainement froid la nuit. Vous n'avez pas eu de problème de souffle là haut ? 3200 à 3400, ça le fait encore, mais quand il s'agit de faire des efforts musculaires, c'est une autre affaire ;-)
    C'est génial toutes ces nouvelles espèces, et je suis ébahie devant le nombre de Choucadors.
    Tous ces oiseaux sont beaux, difficile de dire quel est le préféré, même si le plumage du merle est vraiment splendide. J'imagine ta joie si tu l'espérais celui-là ;-)
    J'aime quand tu mêles les personnes et les paysages à tes articles.
    Merci pour ce voyage du jour.
    Gros bisous et bonne journée à vous deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pascale,
      À certaines périodes de l'année les températures de nuit sont négatives là-haut.
      Nous avons aussi souffert au-dessus de 4000 mètres, il faut prendre son temps.
      Il serait dommage parfois de ne pas s'attarder sur ce qu'il y a autour de nous et de ne regarder que les oiseaux :) Et c'est aussi leur environnement, il est donc important de le montrer en même temps qu'eux.
      Gros bisous et bonne journée.

      Supprimer
  8. That is a really good set of birds you found Nath. The Thrush is really nice.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Nath quelle belle série et moi aussi j'aurais fait des sauts de cabris devant ce magnifique merle, mais que de belles rencontres vous avez faites et bien accueillis par les choucadors. Les paysages sont étonnants et vous avez du faire la joie de ce petit groupe d'enfants.
    Bon début de semaine et des bisous tout plein
    chatou

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Nathalie,
    merveilleux de voir tous ces beaux oiseaux.
    Bon pointu et de belle couleur.
    Les photos 20, 21, 22 et 23 sont vraiment géniales!
    Meilleures salutations,
      Helma

    RépondreSupprimer
  11. I love your photos. They are so great.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Nathalie,
    J'ai vu ta réaction sur mon blog mais je ne te comprends pas. Je suis retourné anar votre blog et ne vois que ma réaction. Je ne vois pas le commentaire dont vous parlez?
    Meilleures salutations.

    RépondreSupprimer
  13. Les rencontres s'enchaînent... vous avez vraiment été servi sur un "plateau" ! j'aime beaucoup ce merle au nom imprononçable mais toutes vos photos ont leur histoire, merci à excellente continuation à vous deux, bise Nathalie.

    RépondreSupprimer
  14. Fantastic birdlife there in Africa, there are so many of them Nath.

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Nathalie,
    Merci pour tes commentaires laissés chez moi, je me décide enfin à laisser une trace de mon passage, sur les conseils de qui tu sais ;-)
    Souvent, je viens voir tes publications et je t'avoue que je suis fan de tes photos de tes différents voyages.
    Pour autant, je ne délaisse pas tes autres séries loin de là !
    Mais il y a tellement d'espèces inconnues pour moi, de paysages et de visages nouveaux que je ne m'en lasse pas.
    Ici, j'imagine ton bonheur, toi la passionnée d'ornitho, de photographier ce merle au nom imprononçable.
    Merci pour ces moments d'évasion.
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Martine,
      Rien n'est obligatoire et tu commentes ce que tu souhaites quand tu le souhaites, mais cela me fait bien plaisir de te lire (enfin ! ) ;-)
      Je suis ravie que tu trouves ici de quoi voyager et de quoi t'émerveiller. Côté oiseaux, il y a ce qu'il fait :)
      Au plaisir de te relire par ici.
      Bonne journée.
      Bises

      Supprimer
  16. Salut Nath,
    Encore une série extraordinaire coté photos.
    Mais tu as raison, le merle (je m'arrête là) est vraiment très beau et je comprends qu'il soit ton préféré.
    Bonne soirée,
    Bises.

    RépondreSupprimer
  17. Dearest Nathalie,
    That must have been an incredible feeling for being at the height of this African Alpine region. Love the little Moorland Chat and all the other exotics. Great photos and no way to remember such names in a language that one does not master!
    Hugs,
    Mariette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi dear Mariette,
      That's why I mention the names of the birds in English. :)
      Thank's for you visit.
      Hugs

      Supprimer
  18. Ah oui, le merle en question me faisait penser à une grive et pour cause... c'est bien "thrush" en anglais! LOL!
    J'aimerais le rencontrer celui-là!! Mais l'Éthiopie et l’Érythrée ne sont pas à mon programme pour l'instant! Et oui aussi pour lea gamins, j'ai connu ça à Mada, de grands moments de partage avec eux qui tout d'un coup découvrent les merveilles de leur pays en regardant l'écran du boitier!!
    Re-bises les copaings!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu qu'en latin grive et merle sont TURDUS c'est bien comme chacun veut :)
      Merle pour nous, grive pour les autres.
      À +

      Supprimer
  19. Coucou Nath, et bien les montagnes d'Ethiopie c'est autre chose que la Belgique (quoique revoir des espèces déjà connues dans un nouvel endroit c'est toujours sympa). Comme toi mon préféré est le merle au-nom-trop-compliqué-a-retenir, il est trop beau ! Les Ouettes me rappelle leurs cousines les Ouettes des Andes qu'on a aperçues au Pérou mais de trop loin pour les photographier. Les Canards noirâtres sont très mignons, j'aime beaucoup la 2ème photo ! Bises.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois