Photographes Nathalie et Jean-Claude Tichit. Les photos publiées sur ce site sont soumises aux droits d'auteurs et ne sont pas LIBRES DE DROIT. Pour nous contacter : nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Les Géladas d'Éthiopie



Les Géladas, nous y voilà. 
Après quelques heures de routes, nous sommes sur les falaises de Debré Libanos, haut lieu de l'identité éthiopienne, au Nord d'Addis Abeba. Nous n'irons pas au monastère mais passerons la journée sur ces falaises à la recherche des Géladas et des Gypaètes barbus.




Le Gélada n'est présent que dans les hautes terres d'Éthiopie, la majorité de la population se trouvant dans le parc national des monts Semien, au Nord de l'Éthiopie, non loin de l'Érythrée. 
Les clans passent la nuit sur les falaises rocheuses et les affleurements rocheux, s'aventurant le matin à fouiller dans les prairies avoisinantes, le plus souvent entre 2 000 et 5 000 m d'altitude.




Le groupe fossile auquel appartient cette espèce était autrefois répandu dans toute l'Afrique australe et orientale mais à l'exception de cette espèce, toutes ont disparues à mesure que leurs niches écologiques se réduisaient comme peau de chagrin.

En tant que dernière espèce survivante d'une grande dynastie de primates herbivores, le Gélada est un précieux vestige de ses parents fossiles.













La population humaine croissante de l'Éthiopie et l'expansion des terres agricoles mettent, comme pour toute la faune endémique du pays, l'espèce en péril. Les champs de cultures et les pâturages de chevaux, de vaches et de chèvres empiètent désormais sur les territoires des Géladas.




Commentaires

  1. Ils sont vraiment beaux ces Géladas, leur visage est très expressif et ils ont de superbes atours de séduction.
    Une très belle série les concernant, mais j'aime aussi beaucoup les trois dernières photos de "tranches de vies" de la population humaine humaine.
    Le problème que tu soulèves est malheureusement semblable dans beaucoup d'endroits, nous nous reproduisons bien trop vite, nous nous répandons et nous ravageons au passage les territoires de la faune sauvage.
    L'auto-régulation chez l'humain, ce n'est pas ce que nous pratiquons le mieux en général contrairement aux autres espèces animales qui, si la nourriture manque, ralenti sa reproduction pour ne pas se placer en position de famine. Chez nous c'est le contraire, moins il y a de nourriture, plus il y a de pauvreté et plus on fait d'enfants, comptant sur eux pour subvenir ensuite (et très rapidement) sur les besoins des parents. Et c'est toujours le cas aujourd'hui...
    C'est curieux comme notre espèce fonctionne souvent à l'opposé de tous les autres animaux, y compris sur le fait de détruire notre propre habitat ;-( Avons nous perdu tout notre instinct de sauvegarde ?
    J'espère que vous allez bien. Gros bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non tu as bien raison. Les animaux que nous sommes font tout de travers. Manque de nourriture, on se reproduit. Pays de guerre, on se reproduit. Epidemies, on se reproduit. C'est la course à la descendance contrairement aux autres animaux comme tu le soulignes parfaitement. Et pour ta question "avons-nous perdu tout notre instinct de sauvegarde" je te réponds oui depuis longtemps. Aujourd'hui c'est l'instant présent et le paraître ! Il faut briller quite à tout écraser.
      Gros bisous à vous deux.

      Supprimer
  2. bonjour Nathalie
    une bien belle série sur le gélada. je regarde avec d'autant plus d'intêret ces individus en liberté pour faire la comparaison avec ceux de l'article que j'ai publié il y a quelques jours et photographié en parc.
    bonne journée, bises, maurice

    RépondreSupprimer
  3. flodarom13/10/18

    Bonjour Nath,
    Ces Géladas sont extraordinaires, cette série nous montre de quoi est fait leur quotidien, même dans les moments les plus intimes ;-)
    ça doit être top d'en voir autant, par contre ton commentaire me peine.
    Si les territoires se réduisent, l'espèce va en souffrir, ah l'humain !!!!
    J'aime aussi les portraits, eux aussi doivent lutter pour vivre, les hommes peut-être moins que les femmes, semble-t-il ;-)
    Bisous et bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Martine.
      Les jeunes hommes sont très occupés aux champs, aux transports, aux magasins...mais les plus anciens moins. Ils ont dû assez donner :-).
      Bises et bonne soirée.

      Supprimer
  4. Je suis fan des reportages de la BBC... j'ai visionné plusieurs celui de l'Ethiopie où l'on assiste à des surveillances par de jeunes ethiopiens des champs de cultures car ces grandes bandes de ces singes débarquent rapidement quand les agriculteurs pour se nourrir... cris ou frondes servent tout simplement à les apeurer avant qu'ils ne retentent plus tard. Très belle série Nathalie et Jean-Claude. Bon week-end.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Nath,

    Toujours un immense plaisir que de vous suivre dans vos voyages.Les singes me fascinent. On y retrouve tant de nous dans leur comportement.de superbes portraits
    bisous

    RépondreSupprimer
  6. Hi Nath
    Beautiful Monkeys, I love them so much.

    RépondreSupprimer
  7. Dearest Nathalie,
    It is almost a melancholic post about these unique Geladas as they are doomed to extinction in the near future. Such special long hair... Very unique and you did show us how HARD they try themselves to keep their numbers up! Are they aggressive to humans, could you walk there for taking photos? Or on a vehicle for safety...
    Sending you hugs,
    We just lived through a very rough week with hurricane Michael, but not damage to our property, just some trees down. South Georgia and the Florida panhandle is the worst, people lost everything and now 13 death so far.

    Mariette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. We were in the middle of them, and walking. These generations have learned to live with humans. Don't get too close, or they'll run away.
      Oh yes Mariette, Michael is another anger of nature against us.
      I'm happy for you.
      Hugs to you two.

      Supprimer
  8. bonjour Nath
    contrairement à Martine , les singes me mettent un peu mal à l'aise justement parce qu'ils nous ressemblent ,(cinquième photo) je ne sais pas pourquoi ...
    ce doit être impressionnant de rencontrer une colonie importante mais ils ont l'air pacifiques.
    il me semble en avoir vu en parc animalier , avec cette peau nue et rose sur la gorge et la poitrine.

    RépondreSupprimer
  9. c est toujours l éternel problème… mais… comment trouver un juste milieu ? bisous

    RépondreSupprimer
  10. Ils résistent mais pour cela il leur a fallu monter haut et ils monteront de plus en plus haut , l'homme occupera tôt ou tard son espace actuel , il ne faut pas en douter.
    c'est triste de constater que l'on fait peu de cas aux animaux ; parfois je pense qu'il serait bon que L'humain disparaisse de la planète. On est devenu dangereux pour elle

    RépondreSupprimer
  11. bonjour Nathalie
    je viens vers toi suite au com sur la bergeronnette, je crois comprendre que tu ne serais pas d'accord avec Pascale qui la nomme printanière (flava). je crois comprendre aussi que tu penses a une autre espéce.....dans tes archives je trouve une bergeronnette a longue queue mais je n'accède pas a tes images....et second point, sur oiseaux.net, je vois la berg.citrine
    alors là, je suis un peu perdu....bon, ben dis moi svp....
    bon dimanche, bises, amitiés, maurice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh là là, surtout il ne faut pas se compliquer les choses et aller chercher ailleurs ;-)
      J'arrive :>
      Bises

      Supprimer
  12. Hello Nathalie,
    Very good shots of these wonderful Geladas.
    They are so funny and very clever.
    Shot 14 is so nice with an 18 plus content..hihi..!! A great moment.

    Best regards,
    Marco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)) yes it's a great moment but did you see, they are hiding lol.
      All the best Marco.

      Supprimer
  13. Coucou Nath, pourquoi est-ce que j'aime tant les singes.. je ne sais pas réellement si ce sont eux qui nous ressemblent ou nous qui leur ressemblons. Ils sont magnifiques et c'est une chance que l'on puisse encore les protéger. Le mâle (me semble-t-il) a un superbe manteau de fourrure. J'ai aimé aussi les photos de la population et celle de ce beau petit garçon.
    Merci à toi pour toutes ces belles photos et bon dimanche.
    Plein de gros bisous
    chatou

    RépondreSupprimer
  14. Hi Nathalie,
    Super set of images of this delightful primate, the Geladas.
    You did so well to find such a reasonably sized clan, mind by the altitude they are about at you must have had a considerable walk.
    We humans have so much to answer for, I'm sure these poor creatures will eventually get moved on as the area is taken over to farming.
    All the best, John

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Nath,
    Je découvre grâce à toi ces singes herbivores, ils ont l'air de vivre de manière si pacifique, peut-être pour cela qu'ils ne subsistent qu'en ces lieux retirés ... Je lisais tes échanges avec Pascale, je ne suis pas sûre qu'on soit la seule espèce à se reproduire plus quand les ressources se raréfient, on peut citer les puces et les lemmings par exemple ... mais c'est vrai qu'avec notre intelligence (?) on devrait avoir la capacité de raisonner au delà des instincts que dame nature nous as donné pour assurer la survie de notre espèce. Compliqué tout ça pour un lundi matin ! Bises et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Régine,
      Ah oui je n'avais pas pensé aux lemmings ;-) Il doit y en avoir d'autres mais c'est loin d'être une majorité.
      Bonne semaine chez toi aussi

      Supprimer
  16. bonjour Nathalie
    un petit passage pour te dire bonjour et encore merci (ainsi qu'a Pascale) pour la bergeronnette.....comme je lui disait : blogeur c'est pas de tout repos !!! LOL !!!
    bonne journée, amitiés, bises, maurice

    RépondreSupprimer
  17. Salut Nath,
    Superbe cet article sur les géladas parfaitement mis en images et en texte.
    J'ai vu un reportage là-dessus à la télé il y a quelques temps, et c'est tout à fait ça.
    Bonne soirée.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir Nath,
    Vos photos sont remarquables , l'expression est merveilleuse!Je découvre et j'admire.
    Le constat est triste car quasi 'général'! Je peine à regarder les documentaires animaliers car systématiquement la phrase : espèce menacée! est dite!! Je suis triste et révoltée....
    Bref.... on constate oui.... puis.... l'homme reste toujours aussi C-N!
    Passe une très belle soirée Nath.... et Merci

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour ma oiselle,
    De retour du Kenya!
    Quelles belles photos des Geladas, une espèce que j'aimerais rencontrer depuis longtemps.
    Eternel problème de la planète... Les populations humaines s'étendent tellement que la faune sauvage n'y aura bientôt plus de place :( Sale temps pour les guépards au Kenya.....
    Grosses bises à vous deux et belle soirée :)

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Nathalie
    Je vois de très belles images des singes.
    Vos photos sont parfaites en couleurs et parfaitement nettes.
    J'aime beaucoup ces belles photos.
    Vraiment beau à voir.

    Cordialement et un câlin,
    Helma

    RépondreSupprimer
  21. Hello Nathalie: In so many ways this post encapsulates my visit to Ethiopia a couple of years ago. I was thrilled to be in the company of Geladas but was also saddened by the precarious hold they still have in that remote mountainous region high above the Rift Valley. What that poor country is going to do I cannot imagine. The population continues to grow and grow, yet already the population has already outstripped the resources, and desertification keeps increasing. Humans really are a plague.

    RépondreSupprimer
  22. Coucou Nath,
    Nous sommes trop nombreux sur cette terre que nous volons aux animaux sauvages. Leurs territoires se réduisent et eux disparaissent dans l'indifférence.
    Superbes photos, que les Géladas vivent le plus longtemps possible !
    Bonne soirée, bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés du mois